S’adapter c’est survivre

« T’es trop comme-ci, pas assez comme ça »« Lâche tes trucs de geek, ici on fait de la politique »« Comment peux tu oser aimer autant la politique alors que tu lis des comics ? »« Pas étonnant que tu sois célibataire depuis deux ans, tu aimes des trucs de mecs »

Aujourd’hui, en cette première journée d’automne, je voulais vous parler du mélange des genres. Il se trouve que je suis réceptive à plusieurs univers. Je suis une passionnée de politique et des univers Marvel et DC. J’adore faire des dégustations guindées de vin à Paris mais j’aime aussi à la folie la campagne d’où je viens, sans chichi ni style. J’adore suivre le hockey sur glace et faire de la broderie. J’aime le hard rock et le rap de lover. Et plus encore…

Rien de bien original en soit. Depuis quelques années, j’arrête de cacher certaines parties de moi et je me trouve régulièrement confrontées à des réflexions qui me laissent parfois pantoise (j’aime les beaux mots aussi héhé), notamment au travail. Sans parler des fois où l’on genre mes goûts « c’est des trucs de mecs ça ». Ah bon.

« Je méprise profondément les gens qui écoutent du hard rock, et surtout ceux qui aiment les vieux groupes des années 80 ». Je lui dis que Scorpions a Bercy était l’un de mes meilleurs concerts ? Et à ma collègue que me reprocher ma passion pour la politique, c’est comme me reprocher d’être moi-même ?

Alors on s’adapte. On adapte nos goûts aux gens qu’on côtoie. Et lorsque ce n’est pas réciproque, on vit des moments vides, inintéressants. Aux pauses au travail, je ne m’intéressait plus qu’à ses goûts et centres d’intérêt a elle, ma collègue qui me juge tant. Et ça m’a ennuyé, profondément.

Un matin, j’ai dit stop, j’ai réfléchis à des solutions. J’en ai trouvé (et appliqué) deux :

  • Élargir mon cercle. J’ai rencontré des jeunes d’autres services de mon entreprise.
  • Trouver des activités pour les pauses. J’ai sauté sur l’occasion quand ma collègue m’a parlé de son amour pour les jeux de société. Et nous voici quelques semaines plus tard à passer les 3/4 de notre pause à jouer à 7 Wonders, aux cartes, au Pictionary…

Mais j’ai comme ce goût doux-amer d’une victoire en demi-teinte. Nos midis sont plus agréables, je me suis adaptée à elle, à eux. Mais finalement, qui s’est adapté à moi ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s